Conscient du défi que représente l’incidence croissante des maladies respiratoires, de l’impact majeur de la réhabilitation sur la dyspnée et la qualité de vie, la Clinique Saint Orens est heureuse d’annoncer l’ouverture d’un secteur ambulatoire de réhabilitation respiratoire venant compléter le secteur en hospitalisation complète que la clinique propose depuis près de 30 ans. Son équipe médicale se renforce également avec  l’intégration au sein du service de pneumologie du Dr Isabelle HUET.

Cette ouverture est une avancée pour la prise en charge de patients réticents à se faire hospitaliser. Rappelons que, selon la Société de Pneumologie de Langue Française, seuls 5 à 10% des patients qui souffrent de Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive BPCO bénéficient d’un programme de réhabilitation alors que ses bénéfices sur la qualité de vie, la tolérance à l’effort et le risque d’exacerbation sont unanimement reconnus.

Une équipe médicale enrichie, des modalités de réhabilitation diversifiées permettront ainsi de répondre au mieux aux besoins des patients.

  • Indications de la réhabilitation respiratoire ambulatoire

Pathologie respiratoire chronique, dyspnée, intolérance à l’exercice malgré un traitement médicamenteux optimisé, sevrage tabagique.

  • Déroulement de la réhabilitation respiratoire ambulatoire

Programme de 30 séances à raison de 5 après-midis par semaine avec 2 composantes essentielles:

– Le réentrainement à l’exercice avec reprise d’activités physiques adaptées

– L’éducation thérapeutique

Auxquels sont associés le sevrage tabagique, le bilan et suivi nutritionnels et la prise en charge psycho-sociale.

La réhabilitation respiratoire, qu’est-ce que c’est ?

La réhabilitation respiratoire est une prise en charge globale du patient axée autour de deux grands piliers que sont l’activité physique et l’éducation thérapeutique. Le but ultime est d’améliorer la qualité de vie du patient, soulager ses symptômes, le rendre le plus autonome possible, l’aider à mieux comprendre et mieux gérer sa maladie, anticiper les problèmes (exacerbations) et atteindre un ou deux objectifs raisonnables.

Dans la pratique, en quoi consiste-t-elle ?

La réhabilitation respiratoire est conduite par une équipe pluridisciplinaire (médecin pneumologue, kiné, professeurs d’activité physique adaptée, diététicienne, psychologue, infirmière…) en fonction des besoins du patient et du programme défini lors de sa prise en charge. Selon les modalités (en ambulatoire, en hospitalisation complète, dans une structure de proximité ou à domicile) elle aura lieu 3 à 5 fois par semaine (ou tous les jours en cas d’hospitalisation). Au programme, des activités physiques comme du vélo d’appartement, de la musculation, de la gymnastique, mais aussi de la kiné respiratoire et de l’éducation thérapeutique. Tout ce qui peut améliorer le souffle, l’équilibre et le mieux-être.

A quoi sert la réhabilitation respiratoire dans la prise en charge de la BPCO ?

Lorsqu’on souffre d’une maladie chronique et en particulier de la BPCO, on a tendance à limiter progressivement son activité quotidienne. Cela entraine une diminution de la masse musculaire et des performances. A l’inverse, cela augmente la sensation d’essoufflement à l’effort. Grâce à l’activité physique régulière et adaptée, l’adaptation respiratoire, cardiaque et musculaire à l’exercice s’améliore, ce qui retentit très vite sur la qualité de vie au quotidien. Sans guérir pour autant la BPCO, les patients se sentent beaucoup mieux au quotidien !

Comment s’inscrire à un stage de réhabilitation respiratoire ? Il y a-t-il des contre-indications ?

Pour s’inscrire dans un centre de réhabilitation respiratoire, le mieux est de s’adresser à son médecin qui connait les structures existantes dans sa région. La réhabilitation respiratoire s’adresse à tout patient qui, malgré un traitement médicamenteux adapté et bien suivi, se sent limité au quotidien par son souffle. Il n’y a pas de limite d’âge ni de sévérité de la maladie.

Source : BPCO association