Quand le sport influence la politique sociale d’un établissement de soins. Quand la pratique d’une activité sportive pendant les heures de pause se révèle source de bien être au travail, source de cohésion et de motivation pour les salariés.

Le modèle mis en place à la Clinique Saint Orens se veut en ce sens innovant mais surtout exemplaire. Aussi bien pour les équipes médicales, paramédicales, administratives que pour les patients séjournant dans cet établissement de Soins de Suite et de Rééducation. L’ouverture des installations sportives témoigne de la volonté de la Direction comme des personnels à favoriser l’activité physique.

Guillaume ROCHE, directeur de la Clinique annonçait en interne en juin dernier la création de l’association « Sport, Santé Saint Orens » (3SO) afin de permettre aux salariés d’utiliser les installations de rééducation de l’établissement et de bénéficier d’un encadrement de qualité.

« Ce projet qui me tenait très à cœur a permis à ceux qui le souhaitent de maintenir une activité physique régulière qui fait partie intégrante de la qualité de vie au travail et notre action au quotidien auprès de nos patients. Ces activités sont accessibles à l’ensemble du personnel qui travaille au sein de la clinique qu’il soit ou non salarié de la structure. Elles sont prises en charge par la clinique à l’exception d’une cotisation annuelle à l’association de 10 euros », explique-t-il.

Cette réalisation fait dorénavant écho aux engagements du groupe ELSAN, nouvellement rejoint, à être, via sa Démarche RSE, un acteur engagé dans la qualité de vie au travail, à l’épanouissement des communautés professionnelles et à l’implication de ses établissements sur les enjeux sociétaux de leur territoire.

Rémy LACAZE, Kinésithérapeute mais aussi coach des salariés aux heures d’entraînement, et le Dr Olivier GALERA, médecin du sport attaché au service de pneumologie sont au bureau de l’association. Ils poussent  la démarche et encouragent les salariés. « Ce genre d’initiative est fondamentale sur un lieu de travail » constate Rémy LACAZE « Ce projet répond aussi à la demande des personnels ; aujourd’hui l’association compte 40 adhérents depuis sa création en juin.»

L’effort doit être partagé par tous ceux qui fréquentent l’établissement. Avec une salle de sport ouverte aux patients dans le cadre de leur programme de rééducation ainsi qu’aux salariés et tous les salariés des prestataires travaillant au sein de clinique. Du sport pour tous. Comme une valeur !

Le sport est un moteur de cohésion sociale avec un impact sur le climat général de la clinique. En effet, pendant ses activités, les salariés partagent un moment pour atteindre un objectif commun, en s’encourageant mutuellement.

« L’objectif est de recréer du lien entre les équipes en dehors des heures de travail avec de véritables moments d’échanges. Les salariés ont plus de plaisir à venir travailler avec un meilleur état d’esprit», en témoignent le Dr Olivier GALERA, et Laura Kinésithérapeute, salariée et adhérente de l’association depuis sa création : «Je suis ravie de cette initiative, je n’ai plus eu aucune excuse pour ne pas reprendre le sport. J’ai été très encadrée et motivée par Rémy et Olivier. Cette démarche m’a permis de rencontrer d’autres personnels que je ne côtoyais pas forcément au quotidien, ce qui n’est pas toujours évident dans le cadre du travail, je suis donc plus à l’aise à la clinique ! et le sport nous rassemble pour faire des groupes de séances communes. Je participe d’ailleurs à la course solidaire organisée en Novembre avec d’autres membres de l’association »

  

Ils chaussent les baskets pour Octobre Rose ou Movember

Le sport les rassemble aussi en dehors des murs de la clinique en se mobilisant à l’occasion de mouvements nationaux de prévention pour la lutte contre le cancer du sein ou les maladies masculines. Octobre Rose et Movember. Ils vont courir ou marcher pour ces événements sportifs solidaires, sous le maillot de l’association et de la clinique les 8 octobre et 11 novembre prochains. »

La Clinique Saint Orens en quelques chiffres :

  • 2300 patients accueillis chaque année
  • 96  salariés
  • 14 médecins
  • 221 lits et places